les amis de la bibliothèques Albert Cohen de Saint Leu la Forêt
vous êtes ici > accueil > coups de cœur > HISTOIRE DE CŒUR
médiathèque Georges Pompidou
présentation
Occupation/Résistance
Conférences en images
 
langue française
sans faute
erratum
le tréma
vacances avignonnaises
 
évènements
Balade à pas comptés
La plume musicale
Yvette Godin
Robert Bigot
La question Tibétaine
Bach et Rameau
la trilogie Joubert
géopolitique de l'islam
une dame nommée wanda
Johann von Schiller
Konrad Lorentz
Frantz Schubert
Wanda Landowska
Albert Einstein
Prix Ernaux 2008
Prix Ernaux 2007 palmares
Prix Ernaux 2007
Prix Ernaux 2006
Prix Ernaux 2005
Prix Ernaux 2004 adultes
Prix Ernaux 2004 juniors
Journée Reine Hortense
Journée St Leu la poésie
Erreur de Chantal Gosset
Victor Schoelcher
 
du côté des femmes

aung san suu kyi
Wangari Maathai
 
coups de coeur
Jean Bensimon
maestro
Lettre à mon jardin
Pour Camille
Gisèle Pineau
Diaporama
Club lecture
Bonnes nouvelles
Histoire de coeur
Cinéma
Conte-leu
Musique
Les mille et une nuits
l'écrivain
l'attaché case
à mots contés
la sente
chagrin d'amour
vous avez dit coua
 
remue-méninges
 
patrimoine
Eyvind Johnson
Hortense, duchesse de St Leu
histoire de st leu
conférence sur la résistance
les sentes de st leu (pdf)
 
jeunesses
Gwenaell Poline
Marie-Ange Le Rochais
Modigliani
A vos manettes
Marie Turcan
Eléonore Greif
Lucie Greif
 
contact
titre-présentation
 
HISTOIRE DE CŒUR ET DE COUPS DE CŒUR…
 
ou encore L’ascension des « pèlerins » ou plutôt « pèlerines » (bien que ce mot ne figure pas au dictionnaire sous la forme féminine, dans le sens qui nous intéresse ; aussi, que l’on veuille bien me pardonner cette entorse). On aurait pu dire encore « pérégrines » comme pouvait se le permettre Madame Jeanne Bourin , situant ses personnages au Moyen Âge, aurait-ce été plus joli ? Bref, pour faire plus simple, une fois par mois, nous étions un tout petit groupe, avide de lecture, où l’élément mâle s’obstinait à être en minorité ; sans doute, sa valeur compensait-elle le faible nombre ! Donc, la plupart de ces mardis après-midi, nous étions trois ou quatre, cinq ou six à la rigueur, les yeux (les oreilles aussi) rivés sur ce duo ou trio formé par notre sympathique bibliothécaire et ses adjointes dont nous appréciions la gentillesse et l’érudition. Tout cela aboutissant à un ensemble agréable mais un peu timide, il faut le reconnaître... Nous échangions nos idées sur les livres lus, au hasard, nous encourageant mutuellement à nous diriger vers d’autres auteurs moins connus, vers une découverte sans cesse plus attrayante (lectures de textes entre-autres) jusqu’au jour où Nelly Bernard, directrice de la bibliothèque, eut la lumineuse idée d’inviter à notre « club » des amis bibliothécaires plus spécialisés dans certains auteurs.
Cela commença par Tobie des marais, de Sylvie Germain, que l’on « disséqua » littéralement, le côté dramatique de l’histoire se muant en une poésie enchanteresse. Presque à l’unanimité, un enthousiasme couronna cet écrivain de classe. Vint le tour de Christian Bobin et de ses Nouvelles dans lesquelles flottaient une atmosphère poétique, une tendresse, un art de transcender les peines, les deuils en joies, grâce au souvenir et à une description minutieuse des fleurs et objets constituant son environnement. Puis notre association
« les Amis de la bibliothèque »
, un peu enfouie, émergea de ses ténèbres. On espérait, on pressentait une transformation, un pas vers une deuxième jeunesse. Dieu merci, ce ne fut pas en vain ! Nous nous efforcions de former un TOUT « Biblio » et « Amis » avec à sa tête, notre président Didier, ô combien actif et documenté, et toujours à l’affût des nouvelles de la littérature, de la poésie et autres genres susceptibles d’attirer un public tous âges confondus.
L’on essaya de changer jour et heure et un certain jeudi 28 novembre, Marie-Françoise nous fit une conférence passionnante sur cet auteur chinois François Cheng, au français subtil malgré un apprentissage tardif de notre langue, récemment élu à l’Académie française. Le commentaire de son livre merveilleux L’éternité n’est pas de trop remporta un plein succès, rassemblant une vingtaine d’auditeurs, un peu tassés, il est vrai, mais cela faisait chaud au cœur.
Entre-temps, nous n’oublierons pas les éminents conférenciers venus se joindre à cette équipe, dont Monsieur Serge Martin, puis Monsieur Laurent Perreaux, nous éclairant sur les Dumas, père et fils, sur les Prix Littéraires de l’année. Puis, en dernier lieu, sa causerie sur le grand Stefan Zweig, ses œuvres en général, et plus particulièrement Le Monde d’hier ou Souvenirs d’un Européen, qui rassembla un public fervent d’une soixantaine de personnes ! (score encore jamais atteint ! en partie, peut-être, lié à ce passage du jeudi au samedi et aussi à l’intérêt croissant des Saint-Loupiens pour ces rencontres littéraires).
En dernier lieu, la conférence consacrée à Madame Geneviève de Gaulle Anthonioz remplit la Maison Consulaire, ce qui représente un franc succès, eu égard à la neige tombée en abondance, contribuant à freiner la venue d’amis des banlieues voisines. Le récit très documenté que nous fit Marie-Françoise capta l’auditoire, soulevant une grande émotion. Nous eûmes la chance d’avoir à nos côtés, Madame Francine de La Gorce qui compléta ce témoignage sur la vie de Madame Geneviève de Gaulle et sur les activités et objectifs d’A.T.D. Quart-Monde. Voilà où nous en sommes de cette ascension…En route vers le sommet !

 

Haut de pagevous êtes ici > accueil > coups de cœur > HISTOIRE DE CŒUR

Saint Leu La ForêtCommunauté d'agglomération Val ForêtCommunauté d'Agglomération Val Parisis
271 Chaussée Jules César
95250 Beauchamp
01 30 26 39 41
Médiathèque Georges Pompidou Saint-Leu-la-ForêtMédiathèque Georges Pompidou Saint-Leu-la-Forêt
           6 avenue des Diablots
           95320 SAINT-LEU-LA-FORÊT
           Tél. : 01 34 18 36 80
           mediatheque.stleu@valparisis.fr
   
Les amis de la médiathèque de Saint Leu la Forêt | 8, sente des Potais - 95320 Saint-Leu-la-Forêt - 01 39 60 52 11 - lesamis@signets.org | réalisation création site vannes ©2012