les amis de la bibliothèques Albert Cohen de Saint Leu la Forêt
vous êtes ici > accueil > coups de cœur > Lettre à mon jardin
médiathèque Georges Pompidou
présentation
Occupation/Résistance
Conférences en images
 
langue française
sans faute
erratum
le tréma
vacances avignonnaises
 
évènements
Balade à pas comptés
La plume musicale
Yvette Godin
Robert Bigot
La question Tibétaine
Bach et Rameau
la trilogie Joubert
géopolitique de l'islam
une dame nommée wanda
Johann von Schiller
Konrad Lorentz
Frantz Schubert
Wanda Landowska
Albert Einstein
Prix Ernaux 2008
Prix Ernaux 2007 palmares
Prix Ernaux 2007
Prix Ernaux 2006
Prix Ernaux 2005
Prix Ernaux 2004 adultes
Prix Ernaux 2004 juniors
Journée Reine Hortense
Journée St Leu la poésie
Erreur de Chantal Gosset
Victor Schoelcher
 
du côté des femmes

aung san suu kyi
Wangari Maathai
 
coups de coeur
Daniel Marty
Jean Bensimon
maestro
Lettre à mon jardin
Pour Camille
Gisèle Pineau
Diaporama
Club lecture
Bonnes nouvelles
Histoire de coeur
Cinéma
Conte-leu
Musique
Les mille et une nuits
l'écrivain
l'attaché case
à mots contés
la sente
chagrin d'amour
vous avez dit coua
 
remue-méninges
 
patrimoine
Eyvind Johnson
Hortense, duchesse de St Leu
histoire de st leu
conférence sur la résistance
les sentes de st leu (pdf)
 
jeunesses
Gwenaell Poline
Marie-Ange Le Rochais
Modigliani
A vos manettes
Marie Turcan
Eléonore Greif
Lucie Greif
 
contact
titre-présentation
 
Lettre à mon jardin, mon Ami très cher
 
Ô mon jardin, je ne me lasse pas de te regarder, de t’admirer. Chaque jour qui passe te modifie si peu et tant à la fois. Je t’observe, je te parle ; je fais en sorte d’aller au devant de tes désirs. Tu es bien petit, mon ami, mais combien grandes sont les joies tu as, en dehors de celui de me réjouir le cœur. que tu sais m’apporter. Il me semble parfois surprendre les mots que tu murmures à mon oreille, au tremblement du feuillage dans le vent. Sont-ils des remerciements pour les soins attentifs que j’ai pris plaisir à te prodiguer, au prix d’efforts dépassant quelque peu les limites de mon âge avançant ?


Et puis, même s’il n’y avait pas de mots, le spectacle que tu m’offres suffit à mon bonheur. À l’éblouissement du matin, succède l’épanouissement du jour, suivi lui-même d’une révérence vespérale à laquelle je m’associe en une prière fervente et reconnaissante envers le Ciel qui veut bien se faire mon allié pour te dorloter. Oui, nous sommes deux, le Ciel et moi - association peut-être prétentieuse de ma part – à te contempler, à nous émerveiller ensemble devant ce miracle chaque jour renouvelé.


J’allais dire : « Je vais m’adresser à vous, mes protégées » Erreur, vous êtes toutes mes protégées. Un petit faible, cependant, pour toi, la Clématite aux tons pastel d’un mauve si doux, qui pleure ses fleurs envolées. Toi aussi, flamboyant Camélia, à peine es-tu dénudé de tes énormes et lourdes fleurs rouges que déjà tu prépares la saison prochaine, faisant émerger de ton feuillage rutilant les bourgeons prometteurs. Ne croirait-on pas qu’un peintre-jardinier a recouvert tes feuilles d’un vernis magique ? Ici, comme pour s’intégrer à la symphonie des mauves, mes gentilles Campanules des Carpates s’épanouissent en un tapis chatoyant, laissant au deuxième plan leurs aînées, ces Campanules à grosses fleurs et feuilles de pêcher.


M es Rudbeckias, eux, se ressentent des rigueurs de l’hiver tardif. Ouf ! j’ai eu très peur. Fausse alerte ! Voici qu’ils répondent timidement à l’appel tout en réclamant quelques rayons de soleil qui tardent à se montrer. Patience, mes chéris, le temps d’éclore viendra. Alors là, vous n’en finirez plus de nous ravir de vos pétales dorés, délicatement ordonnancés autour d’un cœur en velours marron, le tout faisant le régal des abeilles. Jusqu’à l’automne vous nous charmerez, laissant au premier plan cette Bruyère, monticule vert aux rondeurs parfaites, englobant un pot de Sempervivum arachnoïdes, que l’on appelle – pour rester simples – petits artichauts recouverts d’une toile d’araignée.


Et voici que se pose le problème crucial ! Malgré ses dimensions réduites, mon jardin abrite une cinquantaine d’espèces différentes. Alors, comment faire pour qu’il n’y ait pas de jaloux ? Je ne peux citer tout le monde, bien sûr, vous le savez. Je me rassure : j’ai la certitude que les sentiments humains négatifs n’ont pas cours dans le monde végétal. Et pourtant, je m’en voudrais de ne pas saluer ce joli Rosier saumon dont le premier bouton a éclos ce matin, émotion qui comble mon cœur parfois morose. Merci pour la rime !


Et vous, mes Chèvrefeuilles, qui n’attendez que quelques degrés pour répandre vos senteurs de miel qui se confondront à celles de ma vieille Lavande, toujours fidèle au poste. Et nous, et nous… clament les autres. Mais oui, mes chéries, je vous aime toutes, c’est sûr, mais il est à craindre que l’énumération de toutes vos splendeurs soit impossible sinon fastidieuse. Vous faites un TOUT, vous le savez, et ce tout est mon univers, le lieu de prédilection où mon âme aime à se confondre à la vôtre.


Pour rester sur le plan des grandes émotions de la Nature, tout en sortant du règne végétal, j’aimerais adresser un salut amical à mes petites Amies du Ciel, je nommerai : les Hirondelles. Tous les ans, je les guette avec ferveur, tant cette migration m’émeut. Symbole de fidélité et de courage… Elles sont arrivées ici cette année le 24 avril, date anniversaire d’évènements douloureux… comme pour mettre un baume sur ma blessure. Merci, petites créatures venues de là-haut. C’est vous qui créez un lien entre le Ciel et la Terre. Je ne me lasserai jamais de vos rondes effrénées, de vos « piqués » surprenants, de vos cris stridents qui s’amplifient vers la tombée du jour.


Voilà, mon cher Jardin, j’aurais encore tant à te dire mais la Sagesse me souffle d’arrêter. Les choses tues ne sont pas des oublis. Pour finir, je dirai que je t’aime, comme j’aime tous les miens.


Clémentine
 

Haut de pagevous êtes ici > accueil > coups de cœur > Lettre à mon jardin

 
Saint Leu La ForêtCommunauté d'agglomération Val ForêtCommunauté d'Agglomération Val Parisis
271 Chaussée Jules César
95250 Beauchamp
01 30 26 39 41
Médiathèque Georges Pompidou Saint-Leu-la-ForêtMédiathèque Georges Pompidou Saint-Leu-la-Forêt
           6 avenue des Diablots
           95320 SAINT-LEU-LA-FORÊT
           Tél. : 01 34 18 36 80
           mediatheque.stleu@valparisis.fr
   
Les amis de la médiathèque de Saint Leu la Forêt | 8, sente des Potais - 95320 Saint-Leu-la-Forêt - 01 39 60 52 11 - lesamis@signets.org | réalisation création site vannes ©2012