les amis de la bibliothèques Albert Cohen de Saint Leu la Forêt
vous êtes ici > accueil > coups de cœur > maestro
médiathèque Georges Pompidou
présentation
Occupation/Résistance
Conférences en images
 
langue française
sans faute
erratum
le tréma
vacances avignonnaises
 
évènements
Balade à pas comptés
La plume musicale
Yvette Godin
Robert Bigot
La question Tibétaine
Bach et Rameau
la trilogie Joubert
géopolitique de l'islam
une dame nommée wanda
Johann von Schiller
Konrad Lorentz
Frantz Schubert
Wanda Landowska
Albert Einstein
Prix Ernaux 2008
Prix Ernaux 2007 palmares
Prix Ernaux 2007
Prix Ernaux 2006
Prix Ernaux 2005
Prix Ernaux 2004 adultes
Prix Ernaux 2004 juniors
Journée Reine Hortense
Journée St Leu la poésie
Erreur de Chantal Gosset
Victor Schoelcher
 
du côté des femmes

aung san suu kyi
Wangari Maathai
 
coups de coeur
Jean Bensimon
maestro
Lettre à mon jardin
Pour Camille
Gisèle Pineau
Diaporama
Club lecture
Bonnes nouvelles
Histoire de coeur
Cinéma
Conte-leu
Musique
Les mille et une nuits
l'écrivain
l'attaché case
à mots contés
la sente
chagrin d'amour
vous avez dit coua
 
remue-méninges
 
patrimoine
Eyvind Johnson
Hortense, duchesse de St Leu
histoire de st leu
conférence sur la résistance
les sentes de st leu (pdf)
 
jeunesses
Gwenaell Poline
Marie-Ange Le Rochais
Modigliani
A vos manettes
Marie Turcan
Eléonore Greif
Lucie Greif
 
contact
titre-présentation
 
MAESTRO LA CHRONIQUE MUSICALE
 
En cette fin d’année 2005, nous avons eu une pensée pour l’anniversaire de la mort de deux grands compositeurs qui ont marqué la musique du 20e siècle :

Arthur Honegger et Georges Enesco.

 

Gorges Enesco naît en roumaine le 19 août 1981. Il meurt à Paris le 4 mai 1955. C’est un enfant prodige comblé de dons. Pablo Casals l'a surnommé " le Mozart du XXème siècle ". Rentré au conservatoire de Vienne à l’âge de 7 ans, il en ressort à 12 ans avec des premiers prix de violon et de composition. Comme Honegger, il termine ses études musicales à Paris où il a pour maîtres Massenet et Fauré.

Il a su concilier une carrière exceptionnelle de soliste et une activité de compositeur. Il est le fondateur de l’école roumaine contemporaine. La musique d’Enesco est à la Roumanie ce que la musique de Bartok est à la Hongrie. « Un demi siècle d'amitié m'unit à lui. Enesco m'a toujours inspiré une tendre affection, et je le place, sans la moindre hésitation, au tout premier rang des compositeurs de notre temps », a dit de lui Pablo Casals

Son style réalise une mystérieuse synthèse entre un double héritage, celui du romantisme allemand et de la subtilité française, et une spécificité roumaine puisée aux sources les plus pures du folklore de son pays. Il faut également souligner la modernité d’Enesco. On lui doit un opéra, Œdipe, 3 symphonies, deux rapsodies roumaines, deux suites pour orchestre, trois sonates pour piano et violon, deux sonates pour piano. «  L’histoire ne le retiendra peut être pas mais il semble certain qu’Enesco soit v enu à St Leu visiter des amis » 

 

Arthur Honegger naît en 1892 au Havre. Son père, Zurichois, s’établit pour le négoce du café. Sa mère excellente pianiste amateur favorise la vocation musicale de son fils. Honegger commença ses études musicales à Zurich et paracheva sa formation à Paris avec Widor pour la composition et Vincent D’Indy pour la direction d’orchestre.

En janvier 1920, se tient une soirée musicale chez Darius Milhaud, avec Louis Durey, Georges Auric, Germaine Tailleferre, Francis Poulenc, Arthur Honegger, Jean Cocteau, et Henri Collet. C'est ce dernier, journaliste et compositeur, qui «invente» le Groupe des Six, dans un article qu'il fait paraître dans Comoedia.

Honegger restera étranger aux grands principes esthétiques du groupe des six qui exaltaient les vertus démystifiantes des musiques de cirque et de music-hall :

« Je n'ai pas le culte de la foire, ni du music-hall, mais au contraire celui de la musique de chambre et de la musique symphonique dans ce qu'elle a de plus grave et de plus austère. J'attache une grande importance à l'architecture musicale, que je ne voudrais jamais voir sacrifiée à des raisons d'ordre littéraire ou pictural. »

Son œuvre ne se rattache à aucun système. Son culte pour Bach lui inspire le goût des fortes architectures sonores, d’un lyrisme grave, vigoureux, parfois teinté de mysticisme. L’œuvre d’Arthur Honegger est considérable : des opéras, des opérettes, des ballets, des musiques de films( Napoléon, d’A.Gance), des oratorios( Le Roi David, Jeanne au Bûcher), des cantates, 5 symphonies ; de la musique de chambre. Les plus connues restent peut être Pacific 231 et Le Roi David.

Serge VINCENT
 


Haut de pagevous êtes ici > accueil > coups de cœur > maestro

Saint Leu La ForêtCommunauté d'agglomération Val ForêtCommunauté d'Agglomération Val Parisis
271 Chaussée Jules César
95250 Beauchamp
01 30 26 39 41
Médiathèque Georges Pompidou Saint-Leu-la-ForêtMédiathèque Georges Pompidou Saint-Leu-la-Forêt
           6 avenue des Diablots
           95320 SAINT-LEU-LA-FORÊT
           Tél. : 01 34 18 36 80
           mediatheque.stleu@valparisis.fr
   
Les amis de la médiathèque de Saint Leu la Forêt | 8, sente des Potais - 95320 Saint-Leu-la-Forêt - 01 39 60 52 11 - lesamis@signets.org | réalisation création site vannes ©2012