les amis de la bibliothèques Albert Cohen de Saint Leu la Forêt

vous êtes ici > accueil > événements > Konrad Lorentz

médiathèque Georges Pompidou
présentation
Occupation/Résistance
Conférences en images
 
langue française
sans faute
erratum
le tréma
vacances avignonnaises
 
évènements
Balade à pas comptés
La plume musicale
Yvette Godin
Robert Bigot
La question Tibétaine
Bach et Rameau
la trilogie Joubert
géopolitique de l'islam
une dame nommée wanda
Johann von Schiller
Konrad Lorentz
Frantz Schubert
Wanda Landowska
Albert Einstein
Prix Ernaux 2008
Prix Ernaux 2007 palmares
Prix Ernaux 2007
Prix Ernaux 2006
Prix Ernaux 2005
Prix Ernaux 2004 adultes
Prix Ernaux 2004 juniors
Journée Reine Hortense
Journée St Leu la poésie
Erreur de Chantal Gosset
Victor Schoelcher
 
du côté des femmes

aung san suu kyi
Wangari Maathai
 
coups de coeur
Jean Bensimon
maestro
Lettre à mon jardin
Pour Camille
Gisèle Pineau
Diaporama
Club lecture
Bonnes nouvelles
Histoire de coeur
Cinéma
Conte-leu
Musique
Les mille et une nuits
l'écrivain
l'attaché case
à mots contés
la sente
chagrin d'amour
vous avez dit coua
 
remue-méninges
 
patrimoine
Eyvind Johnson
Hortense, duchesse de St Leu
histoire de st leu
conférence sur la résistance
les sentes de st leu (pdf)
 
jeunesses
Gwenaell Poline
Marie-Ange Le Rochais
Modigliani
A vos manettes
Marie Turcan
Eléonore Greif
Lucie Greif
 
contact
HOMMAGE A KONRAD LORENTZ

 

Konrad Lorentz (1903-1989) est l’un des fondateurs de l’éthologie et un de ses représentants les plus connus du grand public. Ses ouvrages ne peuvent certes être considérés comme des œuvres littéraires, mais une bibliothèque est concernée par tous les livres et à ce titre les œuvres scientifiques y ont leur place.

A u-delà de l’image d’un homme nageant avec ses oies, il est l’un des fondateurs d’une nouvelle branche scientifique : l’étude du comportement animal qui devient rapidement celle du comportement des êtres vivants. Nous ne nous étendrons pas ici sur ses communications scientifiques qui lui vaudront en 1973, conjointement avec Von Frisch et Tinbergen le prix Nobel de physiologie et de médecine, mais nous parlerons de ses ouvrages plus généraux.

A u départ l’éthologie est plus une étude descriptive du comportement dans leur milieu naturel de certaines catégories animales, mettant en évidence, parfois contradictoirement ou successivement, le rôle des différents composants : l’inné, l’acquis, l’apprentissage, les conduites génétiquement déterminées. Après les années 60, Lorentz a étendu le champ de l’éthologie à l’ensemble des etres vivants y compris l’homme. Il a alors rédigé plusieurs ouvrages d’ensemble par exemple «  l’Envers du Miroir «  ou il tente d’établir une représentation hypothétique intégrant évolution biologique et évolution cognitive admettant que si l’homme n ‘est pas réductible à l’animal, ses systèmes perceptifs et ses moyens de connaissance ne sont pas étrangers au monde naturel.

L ’éthologie est peut être, dans le monde occidental, une des innovations les plus

importantes du siècle. L’homme est le seul primate ayant développé un langage symbolique à l’origine d’une auto représentation de la pensée pouvant se situer tant dans un passé non vécu que dans un avenir non immédiat. A l’origine il s’est instinctivement considéré comme le centre du monde et par déduction a organisé son imaginaire autour de lui. On constate qu’il a fallu qu’il accepte que la terre, donc son habitation, tourne autour du soleil et non l’inverse pour permettre un développement scientifique qui l’autorise à aller plus loin dans tous les sens du terme et de s’affranchir de sa condition terrestre.

S ans qu’il soit question de contester sa spécificité, le fait que l’homme accepte de se considérer comme un être vivant différent devrait lui permettre une évolution positive, permettant de repenser sa place non plus en opposition avec le reste de l’univers, en particulier avec le monde animal, mais comme en faisant partie.

L ’a priori opposant dans la pensée occidentale l’homme à l’animal n’ayant ni raison, ni sentiment est une façon grossière de nier la part de nature qui existe dans l’homme. On peut remarquer que d’autres cultures ont exploré d’autres voies. Les cultures primitives avec leurs formes diverses de Chamanisme, et surtout les cultures orientales : Bouddhisme, Hindouisme, Jinisme.

I l est probable que le développement futur de l’humanité passera par un élargissement impliquant une collaboration entre des sciences purement humaines : histoire, ethnologie, psychologie, et des sciences plus générales dont la biologie et l’éthologie. Cette évolution verra intervenir à coté des performances cognitives des notions de sensibilité et de compassion. Pour en savoir plus, lisez les ouvrages de Lorentz :

  • Les fondements de l’éthologie, Flammarion
  • L’envers du miroir, Flammarion

Consultez également les articles de l’Encyclopédie Universalis : éthologie, histoire de l’éthologie, fondement de l’éthologie, Lorentz, animalité.

Gérard BRETON

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


vous êtes ici > accueil > événements > Konrad Lorentz
Saint Leu La ForêtCommunauté d'agglomération Val ForêtCommunauté d'Agglomération Val Parisis
271 Chaussée Jules César
95250 Beauchamp
01 30 26 39 41
Médiathèque Georges Pompidou Saint-Leu-la-ForêtMédiathèque Georges Pompidou Saint-Leu-la-Forêt
           6 avenue des Diablots
           95320 SAINT-LEU-LA-FORÊT
           Tél. : 01 34 18 36 80
           mediatheque.stleu@valparisis.fr
   
Les amis de la médiathèque de Saint Leu la Forêt | 8, sente des Potais - 95320 Saint-Leu-la-Forêt - 01 39 60 52 11 - lesamis@signets.org | réalisation création site vannes ©2012